4 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

 4 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

Des dizaines d’offres d’embauches épluchées, autant de candidatures envoyées, et vous voici enfin “short-listé” parmi une présélection de candidats pour un entretien physique avec un manager et/ou un recruteur. Votre motivation est à son comble, et sur le papier, votre profil semble correspondre en tout point à l’offre d’embauche proposée. Cependant, peu importe la qualité de votre CV, il s’agit maintenant de miser sur votre personnalité pour séduire le recruteur. Tour d’horizon des erreurs à ne pas commettre en entretien, pour vous assurer de décrocher ce poste tant convoité !

Erreur n°1 : Récitez votre CV

Si vous faites partie de la short-list des candidats à rencontrer, c’est que votre CV a su séduire votre interlocuteur. Et ce, que ce soit vos études supérieures, votre expérience professionnelle, ou encore les hard-skills que vous maîtrisez… Pour autant, n’oubliez pas que vous n’êtes certainement pas le seul candidat rencontré. En effet, il y a de fortes chances pour que le recruteur et/ou le manager rencontre 3 à 4 profils similaires au vôtre. 

Le recruteur n’attend pas de vous que vous récitiez votre CV par coeur. Au contraire, c’est le moment pour vous d’aller plus loin : il faut réussir à le sublimer, à aller au-delà de vos simples expériences figées sur le papier glacé, pour les adapter à l’offre d’embauche. N’hésitez pas à décrire à ce moment-là une de vos expériences professionnelles pour montrer que vous avez compris le challenge à relever ! 

Ce n’est pas toujours simple de savoir se vendre… Prenez le temps de la réflexion, ne répondez pas trop vite, et surtout, é-cou-tez le recruteur ! C’est de cette façon que vous mettrez en valeur l’expérience clé de votre CV qui fera mouche auprès de ce dernier. Cela vous permettra également de répondre correctement aux questions que l’on vous pose, sans trop divaguer. Pensez aussi à échanger sur les activités qui sort du contexte professionnel : vos hobbies, vos passions… Le recruteur portera sur vous un regard différent, plus personnel. Erreur n° 2 : Laisser le stress vous envahir

Erreur n° 2 : Laisser le stress vous envahir

Il est tout à fait normal de stresser avant un entretien. Perdre ses moyens, en revanche, ne doit pas être une option. Si vous bégayez ou n’arrivez pas à garder son sang froid lors d’un entretien d’embauche, qu’en sera-t-il lors d’une réunion importante avec un client ou encore lors de périodes d’activités intenses ? 

Néanmoins, rassurez-vous : il est tout à fait possible de contrôler ses émotions, même lors de situations stressantes comme celles-ci. Préparer son entretien en amont, s’exercer avec un ami ou un membre de sa famille pour se mettre en situation, booster son égo, méditer, respirer profondément….  Notre méthode infaillible pour se déstresser : inspirer profondément dix fois par le nez, tout en expirant par la bouche. 

Autant de solutions qui assureront votre réussite ! La clé ici est bien de toujours rester dans l’action, de ne pas subir la situation. Mettez en avant tout ce que vous pouvez apporter de positif à l’entreprise. Boostez votre égo ! C’est le moment de vous lancer des fleurs, de vous envoyer des encouragements… En bref, de tirer le meilleur de vous-même !

Enfin, n’oubliez pas que votre stress n’est pas causé par le recruteur, mais bien par vous-même, et l’idée que vous vous faites de son jugement. Prenez une grande respiration, souriez, et faites vous confiance !

Erreur n° 3 : Arriver sans préparation

Au travail comme en amour, votre interlocuteur a besoin d’être rassuré sur vos intentions. C’est pourquoi nous vous conseillons fortement de vous renseigner sur l’entreprise tant convoitée. Que ce soit sur le marché et les tendances du moment, ou bien les concurrents, il est essentiel de comprendre où se place l’entreprise sur le marché, ainsi que son secteur. Montrez que vous vous êtes renseigné sur l’équipe, votre futur potentiel manager, la marque employeur de l’entreprise… Les réseaux sociaux corporate sont aussi là pour ça ! Préparez bien en amont quelques questions que vous poserez à votre recruteur, cela montrera votre motivation.

N’oubliez pas non plus d’adopter un comportement irréprochable, et cela avant même le début de l’entretien. En effet, il se peut que vous rencontriez votre recruteur en amont de l’entretien, sans même le savoir : dans la cour de l’immeuble, dans l’ascenseur… 

Évidemment, il y a d’autres petites bévues à éviter à tout prix : arriver en retard, manquer de politesse, ne pas adopter le bon style vestimentaire… 

Erreur n° 4 : Rater sa sortie

Si il n’est pas question de demander un retour immédiat au recruteur en fin d’entretien, il est toutefois fortement recommandé de clarifier avec ce dernier quelle est la suite logique de vos échanges. N’hésitez pas à lui demander quand pense-t-il pouvoir vous faire un retour sur l’entretien, et donc, sur votre potentielle embauche. C’est un signe de confiance, et cela montre que vous êtes une personnalité affirmée. Peut-être pouvez-vous lui proposer également de lui faire part de différents travaux réalisés précédemment et dont vous êtes fier ? 

Enfin, un mail motivé, envoyé le lendemain de l’entretien, rassurera le recruteur. Vous pouvez ainsi le remercier d’avoir pris le temps de vous recevoir, et lui rappeler pourquoi vous êtes le candidat idéal pour le poste. Rien de mieux pour confirmer l’intérêt porté au poste, ainsi que votre motivation !

L’entretien d’embauche peut en effet être un exercice déstabilisant. Mais n’oubliez pas que cela reste une opportunité pour vous de mettre en avant votre potentiel ! Avec un peu de préparation, une bonne gestion de votre stress, de l'entraînement à la prise de parole et enfin, un pitch bien ficelé, rien ne pourra plus vous arrêter !

Découvrez votre profil pour vous aider dans votre entretien d'embauche.

Laisser un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.